Témoignage de Paul G. (ENSAM)

Unis dans l’effort, l’entraide entre étudiants se développe naturellement en même tant que les amitiés, et une saine compétition nous pousse à donner le meilleur de nous-mêmes.

Je suis arrivé en classe prépa à Baggio en septembre 2007, fier de mon Bac S mention Très Bien mais je me suis vite rendu compte qu’il ne s’agissait que du début du challenge ! En effet la prépa PTSI est un univers où les capacités à apprendre de nouvelles choses, à appliquer de nouvelles méthodes et à travailler efficacement et régulièrement sont plus importantes que le niveau d’entrée.
À Baggio j’ai eu la chance d’être encadré par des professeurs humains, avec qui le dialogue était facile. Nous étions leurs étudiants et pas de simples noms dans une liste de classe, et leur objectif était de nous voir apprendre, progresser et réussir nos concours. Évidemment ce n’est pas tous les jours facile et la charge de travail est assez conséquente mais se sentir tiré vers le haut par des professeurs qui croient en vous permet de progresser très vite.
La difficulté que l’on peut éprouver à passer du mode de travail du lycée à celui de prépa est largement contrebalancée par l’esprit de camaraderie qui y règne. Unis dans l’effort, l’entraide entre étudiants se développe naturellement en même tant que les amitiés, et une saine compétition nous pousse à donner le meilleur de nous-mêmes.
Après avoir eu la joie d’intégrer les Arts et Métiers, j’ai maintenant bien commencé ma vie professionnelle et quand je repense à ces 2 années de prépa je me dis que c’était un bon investissement. Je n’ai jamais autant travaillé et pourtant j’en garde un très bon souvenir car, d’une part, c’est une période d’intense développement intellectuel, et d’autre part, on s’est bien amusé avec les copains !

Paul G., PTSI, PT*, 2007-2009, ENSAM

Vous aimerez aussi...