Témoignage de Franck G. (Supméca Paris)

Il suffit de travailler régulièrement, mais, même si les stéréotypes le disent, il ne faut en aucun cas mettre sa vie totalement entre parenthèses pendant deux ans.

« J’ai effectué mes deux années de prépa au lycée Baggio. Que ce soit pour l’ambiance comme pour la qualité des enseignements, ce lycée était vraiment idéal pour moi. L’esprit n’est pas élitiste, au contraire, les professeurs sont toujours à l’écoute des élèves s’ils n’assimilent pas les cours immédiatement, et la rapidité s’apprend, nous n’allons pas à la même vitesse en début de première année qu’en fin de seconde année, tout ceci est progressif et il est, selon moi, peu difficile de s’y adapter.

Concernant les locaux, il est fortement appréciable que les prépas aient leur propre étage, ceci permettant de ne plus se sentir simple lycéen malgré le lieu.

Personnellement, j’ai été pendant ma première année un élève moyen, et je suis tout de même entré en PSI*. En seconde année, je restais un élève moyen mais cela ne m’a pas empêché d’intégrer une école qui selon moi est plutôt bonne : Supméca Paris.

Il suffit de travailler régulièrement, mais, même si les stéréotypes le disent, il ne faut en aucun cas mettre sa vie totalement entre parenthèses pendant deux ans. Certes, il faut du travail, mais les nuits blanches des légendes ont été, me concernant, inexistantes.

Je conseille donc fortement le lycée Baggio pour y faire une prépa, nous y sommes bien encadrés, les enseignement y sont de qualité, et c’est grâce à cette qualité que j’ai pu intégrer Supméca Paris, contrairement à une prépa plus « élitiste » où je pense que je n’aurais pas eu ma place donc pas eu les mêmes résultats. »

 Franck G., Supméca Paris

PCSI 2011-2012, PSI* 2012-2013

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *