Les matières littéraires en prépa

Les matières littéraires, français-philo et langues vivantes, sont très importantes en CPGE. Elles permettent de compléter votre formation scientifique de haut niveau par une formation littéraire exigeante et enrichissante. C’est une des force des CPGE ! Il s’agit de former de futurs ingénieurs polyvalents et ayant une grande culture générale. Dans la plupart des concours, les coefficients du français et de la LV1 additionnés équivalent les coefficients des mathématiques.

Vous pouvez retrouver  le blog de M. Plichon, l’un des deux professeurs de français-philo des CPGE du lycée Baggio.

Vous trouverez ci-dessous des informations concernant l’espagnol et l’allemand LV1 en CPGE au lycée Baggio.

  • Choisir espagnol LV1 ou allemand LV1 : une option stratégique

Il peut faire peur d’intervertir sa LV1 et sa LV2 en prépa, surtout si l’on croit que les anglicistes sont privilégiés au concours. Les hispanistes et germanistes ont au contraire souvent une meilleure moyenne en LV1 au concours. Ils bénéficient en effet de petits effectifs et d’un enseignement plus personnalisé, comme le montrent les témoignages suivants.

Zaccari, PTSI 1 :

Tout au long de mon lycée j’ai pratiqué l’anglais en LV1, l’espagnol en LV2. J’ai commencé l’espagnol en quatrième et au Bac mon niveau était plutôt bon en anglais comme en espagnol.
Seulement cette année de Sup j’ai choisi de faire LV1 Espagnol, sans complexer vis a vis de mon niveau de début d’année. En fin de Sup, je pense avoir fait le bon calcul: une classe à effectif réduit nous permet une énorme progression durant l’année, individuelle comme collective. De plus, la présence de camarades bilingues et le fait d’avoir fait cours Sup/Spé mélangés nous a tous poussés vers le haut. Je pense donc qu’il est bon de ne pas hésiter à choisir espagnol (ou allemand ou encore arabe!) comme LV1, car on l’a vu cette année, avec de l’assiduité et du travail, nos résultats, et ceux de l’écrit des spés sont plus que satisfaisants.

Ufuk, PT* :

Arrivé en fin de SUP, mon niveau en Anglais étant très difficile, le choix de l’Allemand a été pour moi un parfait échappatoire.
En effet même si mon niveau en Allemand n’était pas forcément meilleur (c’était à peine si je connaissais mon tableau de déclinaison, et mon vocabulaire était très limité…), je savais que je pouvais rattraper tout cela avec de la motivation et qu’il y avait beaucoup de cours intensifs en été.
C’est pourquoi j’ai pris la décision de partir prendre des cours durant 2 semaines à Berlin, cela m’a été très bénéfique (et pas très coûteux !).
Il est vrai que la LV1 peut parfois faire peur, mais l’apprentissage de la langue ne reste pas inné et la progression s’est faite pour moi toute au long de année, doucement mais sûrement.
De plus comme peu de gens partent en LV1 Allemand, l’effectif réduit de la classe m’a permis d’être plus assidu en cours ainsi que de mieux participer ; cela permet en outre au professeur de cibler les points faibles de chacun afin d’y travailler en conséquence.
J’ai finalement obtenu aux écrits 13/20 en LVB et 15.6/20 en LVA, ce qui a été une très belle conclusion de mon année en LV1 Allemand, alors surtout ne pas avoir peur de passer en LV1 si vous appréciez un minimum la langue car cela peut être un très bon choix stratégique pour le concours, comme le prouvent mes notes.

Nathan, PT * :

Après un baccalauréat Bachibac au lycée international Montebello de Lille, j’ai d’abord commencé mon année de SUP en faisant une LV1 anglais et une LV2 espagnol, la LV1 espagnol n’existant pas encore. J’avais un assez bon niveau en anglais, étant dans les premiers de ma classe, d’où mon hésitation en fin de SUP à continuer ma première langue vivante en anglais ou à partir en LV1 espagnol qui venait d’ouvrir. Après de longues discussions et réflexions, j’ai choisi de faire ma LV1 en espagnol.

En voyant mes résultats aux écrits, je ne peux que conseiller cette orientation. En effet, l’effectif en LV1 espagnol est beaucoup plus restreint qu’en LV1 anglais et avec un accompagnement plus personnalisé, j’ai pu progresser davantage. J’ai eu 13 et 15 aux écrits d’espagnol et je pense que jamais je n’aurai eu d’aussi bons résultats en étant resté en LV1 anglais.

J’avais aussi très peur de la concurrence car nous sommes en moyenne une vingtaine à passer les concours en LV1 espagnol contre 2000 pour les LV1 anglais. En ayant pris connaissance des multiples rapports de jurys, la concurrence ne se fait pas qu’entre élèves bilingues mais aussi avec des élèves qui, étant moyennement bons dans les deux langues choisissent l’espagnol parce qu’ils sont plus à l’aise en espagnol. Il est donc tout à fait possible de se faire une place entre ces élèves même si en entrant en SUP votre niveau d’espagnol n’est pas exceptionnel. C’est en suivant les cours d’espagnol LV1 que vous progresserez beaucoup plus rapidement.

 

  • L’allemand a le vent en poupe

Aujourd’hui, la pénurie d’ingénieurs en Allemagne a rendu les jeunes ingénieurs Français très attractifs1. On évalue cette pénurie à environ 60 000 postes d’ingénieurs par an. L’Allemagne se tourne donc vers l’Europe pour faire face au manque d’ingénieurs : on considère ainsi qu’il y aujourd’hui 160.000 ingénieurs étrangers actifs en Allemagne, dont ¾ venant d’Europe2.

Découvrez à votre tour pourquoi l’allemand peut être la langue de votre avenir !

Pourquoi étudier l’allemand quand on veut devenir ingénieur ?

La maîtrise de la langue allemande ouvre bien des portes aux futurs ingénieurs : parler allemand, c’est s’assurer un recrutement élargi. Celui-ci peut aller des entreprises françaises implantées en Allemagne aux entreprises allemandes implantées en France, en passant par les groupes franco-allemands (Airbus, EADS, Eurocopter, Sanofi).

En tant que Français, il est également aisé d’imaginer un recrutement dans une entreprise allemande en Allemagne. C

L’Allemagne est un grand pays industriel où l’emploi est riche et varié, à la pointe des dernières avancées technologiques. On pense par exemple aux grands noms de l’automobile (Volkswagen, BMW, Daimler, Porsche, Opel) mais aussi aux secteurs de l’environnement, de l’électrotechnique, de la sidérurgie (ThyssenKrupp), de la pharmacie (Bayer) et des hautes technologies en général (Siemens). Ces grandes entreprises allemandes offrent de nombreux stages aux ingénieurs en herbe français, mais elles ne sont pas les seules : le tissu des PME est en effet très dense et très dynamique en Allemagne. De plus, il faut savoir que les salaires sont plus élevés en Allemagne qu’en France3.

Vers quelles écoles se tourner lorsque l’on veut éventuellement trouver un poste d’ingénieur en Allemagne ?

Tout diplôme d’ingénieur français vous permettra de travailler en Allemagne, à condition d’avoir un minimum de connaissances de la langue allemande.

Pour maximiser vos chances, vous pouvez vous orienter vers des écoles françaises proposant des cursus binationaux accessibles après une classe préparatoire. Un organisme appelé « l’Université franco-allemande » est chargé de les avaliser et ils consistent généralement en une alternance des études entre la France et l’Allemagne (4 semestres en France, 3 semestres en Allemagne par exemple). Sans être rallongées, les études permettent d’obtenir au bout du compte deux diplômes d’ingénieur : un diplôme français et un diplôme allemand.

On recense une trentaine d’appariements entre écoles françaises et allemandes, dans des domaines variés (génie mécanique, production et automatisation, génie civil, génie chimique, mécatronique, électrotechnique, etc.). Ces doubles cursus regroupent pas moins de 6 000 étudiants !

Citons par exemple le partenariat entre les Arts et Métiers (ENSAM) de Metz et l’Université Technique de Dresde en conception mécanique et productique ; ou encore entre l’École Centrale de Paris et l’Université Technique de Munich en électrotechnique4.

L’allemand au lycée Baggio

En classes préparatoires du lycée Baggio, l’allemand vous est proposé en LV1 ou en LV2, à raison de deux heures par semaine. Le travail en cours vous permet de vous préparer, selon votre filière, aux écrits et aux oraux des concours que vous souhaitez passer.

allemand5

Cours d’allemand dans le cadre de la semaine de la Saint Valentin – Février 2014

Les atouts du cours d’allemand : des groupes à effectifs réduits et motivés, où l’on peut individualiser l’apprentissage et favoriser l’expression orale.

allemand6

On peut apprendre en s’amusant !

Prérequis : aucun prérequis particulier, hormis le fait d’avoir suivi des cours réguliers d’allemand au lycée.

Des sorties possibles : sorties cinéma allemand à Lille, visites d’entreprises allemandes,conseils sur les séjours linguistiques d’été, voyage à Berlin.

Notes:
2. Sur les opportunités se présentant aux ingénieurs français en Allemagne, voir l’article : http://www.gbo.fr/l%E2%80%99allemagne-recherche-des-ingenieurs.html
4. Pour la liste de ces cursus intégrés binationaux : http://www.calameo.com/books/000705937999eebeaadaf